Le livre des Masques – Marie Meunier

En 1903, Jérôme Doucet publie, avec sa maison d’édition ‘le Livre et l’Estampe’, un recueil de portraits-charge, illustrés par Jules Fontanez, « le Livre des Masques« .

Comme à son habitude, en plus de l’exemplaire de tête, Jérôme Doucet en offre un exemplaire de choix à son épouse, Marie Meunier. Cet exemplaire a figuré dans le catalogue 3/1984 de la librairie Privat-l’Art de voir (qui a fermé ses portes en 2012), sous le numéro 76. Voici sa notice :

catalog

76. [DOUCET (J.)]. Montfrileux. LE LIVRE DES MASQUES. Cent dessins de J. Fontanez. Paris, le Livre et l’Estampe, 1903, gr. in-8, maroquin havane foncé, plats à encadrements de listels mosaïqués gris fer et havane clair, enroulés en arabesques, dos à nerfs, décor mosaïqué dans le style des plats entre les nerfs, tr. dorées sur brochure, bordure intérieure encadrée d’un double jeu de 4 filets dorés, doublures et gardes de soie brochée jaune d’or, couverture illustrée conservée (les deux plats et le dos), étui bordé (Canape). 24 000 F.

100 compositions dans le texte, la moitié sur double page encadrant le texte tiré en bistre, illustrent cette galerie de portraits caricaturaux : forains, gens de cheval, chasseurs, orphéonistes etc…

Un des 50 exemplaires sur Chine (seul grand papier) avec une suite des figures avant la lettre et un dessin original signé de J. Fontanez. Exemplaire unique offert par l’auteur, Jérôme Doucet, à son épouse, avec un amusant envoi. Enrichi :

  • d’un second dessin original signé de Fontanez.
  • d’un portrait au crayon de Doucet avec cette légende de la main de l’artiste : « tel est Montfrileux vu par Fontanez ». Ce dessin est accompagné d’un texte manustrit et signé par « Montfrileux-Jérôme Doucet ».
  •  de divers documents relatifs à la réalisation de l’ouvrage : épreuves corrigées d’un texte, « le véloceman », non retenu dans l’ouvrage, relevé des sommes versées à Fontanez avec reçus signés par l’artiste, second état de la couverture etc…

Très belle reliure de Canape, très caractéristique de l’époque Art Nouveau.

canape

 

24000 francs de 1984 représenteraient environ 4000 euros aujourd’hui. A noter, comme sur d’autres exemplaires, que Marie Meunier n’a pas utilisé les services de René Kieffer – c’est le second cas retrouvé de reliure faite par Canape, après celle-ci.

 

 

Publicités

Bibliothèque Doucet : Pétrone.

Nous avons vu, dans la bibliothèque de Doucet, son exemplaire d’Anacréon. Auparavant, il avait publié, chez le même éditeur, Ferroud, avec le même illustrateur, Louis-Edouard Fournier, un premier livre de traductions : Pétrone.

Deux exemplaires d’auteur sont répertoriés ; voici d’abord l’exemplaire de Marie Meunier, avec une surprise : le relieur n’est pas Kieffer, ni Blanchetière :

 

petrone_ex_marie_meunier

Il figure dans les collections de la Bibliothèque Municipale de Toulouse ; voici sa description :

Doucet – Pétrone.

Ouvrage ayant appartenu à la bibliothèque de Marcel Garrigou. Rel 20e s. maroquin fauve, décor floral mosaïqué en encadrement sur les plats, dos orné de même, bordure intérieure ornée de filets et fleurs dorés, doublure et gardes de soie verte brodée de motifs floraux verts et argentés, gardes papier marbré, tranches dorées, étui papier marbrié (Canape).

Tirage limité à 225 ex. Ex spécial tiré pour Mme J. Doucet (dédicace signée Jérôme Doucet), sur Japon, contenant 3 états des eaux-fortes dont l’eau-forte pure, l’eau-forte terminée avec remarque et une composition originale signée de L.Ed. Fournier.

Un des exemplaires que s’était réservés Jérôme Doucet est passé en vente à New York, le 26 mars 1917, vendu par The Anderson Galleries. Voici sa description :

doucet_american_book_prices_vol23

DOUCET (Jérôme). Pétrone. Paris, A. Ferroud, 1902 8vo. Lev. mor, inlaid, unc, by R. Kieffer (the author’s own copy, with his autograph).

la description est trop succincte pour savoir s’il s’agit d’un des exemplaires d’auteur, ou vraiment de l’exemplaire personnel de Doucet ; on a vu qu’il s’en réservait souvent plusieurs, qu’il faisait relier plus simplement par Kieffer.

Ce livre a été adjugé 12 dollars ; ce qui pourrait donner aujourd’hui 230 dollars ?

 

 

 

 

 

 

 

Bibliothèque Doucet : Gentlemen

Ce livre est le dernier fruit de la collaboration entre Jérôme Doucet et Harry Eliott. Le 26 octobre 2002, la librairie Henri Godts a mis en vente le volume suivant :

5-gent-3

(D’après Charles DICKENS).- MONTRILEUX, J. de.-  » Gentlemen ». Aquarelles de Harry Eliott.
Paris, Auguste Blaizot, 1909. In-8° carré. Relié par René Kieffer :
plein maroquin janséniste rouge, dos à nerfs, doublures de soie jaune paille à impression florale serties de filets,
fleurons de coins et de cadres de maroq. rouge, gardes de même soie, doubles gardes de papier marbré dans le ton,
montage sur onglets, tranches dorées à témoins, couv. et dos cons.
EXEMPLAIRE UNIQUE sur japon contenant toutes les aquarelles originales.
Ex. non numéroté entièrement justifié à la main par Blaizot, le tirage total étant de 176 ex..
L’ouvrage est illustré de petites vignettes collées (+/- 8 x 6 cm),
réduction en couleurs des 49 GRANDES et BELLES AQUARELLES ORIGINALES signées (+/- 23,5 x 18 cm) de notre exemplaire.
Harry Eliott, de son vrai nom Henri Hennuye, est né à Paris en 1875.  Fils d’un imprimeur-lithographe, il se revèle très vite excellent dessinateur. Fort influencé par l’illustration anglaise, il donne tout d’abord des estampes à thème sportif qui connaissent un large succès mais illustra aussi des livres pour enfants et plusieurs éditions de Dickens (« Les aventures de Mr Pickwick » et « David Coperfield »).

A noter la grossière erreur sur le nom d’Harry Eliott – Hennuye au lieu de Hermet…

Il était estimé 1000 euros.

tajan_eliott

Cet exemplaire est repassé en vente chez Tajan, le 2 mai 2011, sous le numéro 90 :

MONTFRILEUX (d’après Charles Dickens). «Gentlemen».
Aquarelles de Harry Eliott. Paris, Blaizot 1909. In-4; maroquin rouge, dos à nerfs, filet à froid sur les coupes.
Tranches dorées sur témoins. Large encadrement intérieur même maroquin, fleurons aux angles. Gardes et contregardes papier fleuris. Couvertures et dos conservés.[René Kieffer]
Exemplaire unique contenant les 49 aquarelles originales de Harry Eliott au format du livre la plupart signées.

Sur une estimation de 15000 à 20000 euros, le livre est adjugé 16000 euros (19882 euros frais compris) .

Nb : Rien ne dit qu’il s’agit de l’exemplaire de Jérôme Doucet, mais c’est très probable.

tajan_eliott - Copie

 

Bibliothèque Doucet : Anacréon.

En 1903,  Jérôme Doucet fait paraître, chez Ferroud, quelques petits textes traduits d’Anacréon, illustrés par Louis-Edouard Fournier ; ce petit livre fait suite à la publication, l’année précédente, d’un petit recueil comparable, consacré à Pétrone.

La justification mentionne un exemplaire unique, regroupant les originaux de Louis-Edouard Fournier, puis 25 exemplaires sur japon avec trois états, suivis de 50 exemplaires sur japon avec deux états, et enfin 150 exemplaires sur vélin.

Nous trouvons trace de deux exemplaires qui ne sont certes par le premier exemplaire, unique, contenant les originaux, mais qui sont cependant intéressants et qui ont certainement appartenu à Jérôme Doucet – des exemplaires supplémentaires, donc.

Exemplaire hors-commerce réservé à J. Doucet

Le 13 décembre 2016, la maison de ventes suisse Piguet a mis en vente, sous le numéro 62, l’exemplaire suivant :

62. FOURNIER (Louis-Edouard) – DOUCET (Jérôme). L’Anacréon. Paris, Ferroud, 1903.

In-4° dans une reliure janséniste plein maroquin cerise, dos à nerfs. Reliure signée RENE KIEFFER.

Rare exemplaire hors-commerce sur Chine, non mentionné à la justification et réservé à l’auteur, contenant en plus de l’état dans le texte, 2 états des eaux-fortes dont l’état avant la lettre et l’état en sanguine sur japon impérial. Rousseurs. Ex-Libris A&R Le Conte Boudeville.

Estimé 300 à 500 francs suisses, le lot a été adjugé (?) 200 francs suisses.

La reliure, en plein maroquin janséniste de Kieffer, est comparable à celle présente sur Trois légendes, d’or, d’argent et de cuivre.

Exemplaire sur chine hors justification.

Un second exemplaire, comparable, est actuellement (octobre 2017) en vente à la librairie Heino Meyer, de Genève ; voici sa fiche.

45-2011112309004131

DOUCET Jérôme. Anacréon.
Introduction et pièces choisies. Paris, Librairie des Amateurs – A. Ferroud, 1903. In-4° [255 x 170 mm], maroquin havane, plats entourés d’un cadre de médaillons mosaïqués de maroquin jaune, rouge et dorés bordés de deux doubles filets dorés, quintuple filets doré intérieur, dos à nerfs, tête dorée, couverture et dos (René Kieffer).
Edition ornée de huit compositions à l’eau-forte de Louis-Edouard Fournier, gravées par Pennequin.
Exemplaire unique sur papier de Chine, non mentionné à la justification et réservé à l’auteur, contenant en plus de l’état dans le texte, trois états, hors texte, des eaux-fortes dont l’eau-forte pure, l’eau-forte définitive avec remarque et, en bistre, sur Japon avant la lettre.
Très bel exemplaire. Dos passé.

Le livre est affiché au prix de 1100 francs suisses.

L’exemplaire, à la vérité pas vraiment unique, comme le précédent, fait partie d’un tirage limité à cinq exemplaires, hors commerce sur chine. Sa reliure, toujours par Kieffer, est un peu plus luxueuse.

Exemplaire de tête

Et l’exemplaire de tête, alors ??? eh bien, Jérôme Doucet ne l’a pas conservé pour lui. On le retrouve, en effet, en 1921, dans le catalogue de la bibliothèque Arthur Meyer, « Mes livres, mes dessins, mes autographes« , sous le numéro 11 :

anacreon_tete
Anacréon – catalogue Meyer – source Gallica.bnf.fr

 

Anacréon – Introduction et pièces choisies, par Jérôme Doucet. Paris, A. Ferroud, 1903, in-8, illustrations de Louis-Edouard Fournier, maroquin La Vallière clair, encadrement mosaïqué, doublé de mar. brun, filets. (Gruel.)

Exemplaire imprimé sur papier du Japon, avec trois états des illustrations.
Dessins originaux. – la suite complète des 8 dessins à la mine de plomb, par Louis-Edouard Fournier, plus un dessin inédit du même artiste servant de frontispice
.

Ce catalogue n’est pas un catalogue de vente, il n’y a donc pas de prix ou d’estimation.

Bibliothèque Doucet : Trois légendes, d’or, d’argent et de cuivre.

Ce recueil de trois contes de Jérôme Doucet, illustrés par Georges Rochegrosse, et prépubliés dans la Revue Illustrée, a été publié par Ferroud en 1901.

Exemplaire de tête

Dans la vente des 19 et 20 janvier 1960 (collection Roy U. Wood) de la maison de vente Parke-Bernet à New York figurait le lot suivant :

roy.u.wood

160. DOUCET. JEROME. Trois légendes, d’Or, d’Argent et de Cuivre.With 23 illustrations by Georges Rochegrosse.

8vo, full chocolate brown crushed levant morocco, obverse side with a handsome inlaid design of olive morocco, outlined and tooled in blind, plain back cover, inner levant borders, gilt, gilt top, uncut, original wrappers and backstrip bound in. by RENE KIEFFER. Paris: Librairie des Amateurs. 1901 Printed throughout on Japanese vellum, in an edition of 350 copies. This copy was for the author, and hears his name in pencil on the limitation leaf.

Le catalogue ne donne pas d’estimation. A noter que cette vente intervient moins de trois années après le décès de Jérôme Doucet, en février 1957.

Je n’ai pas d’image de cette reliure, qui semble assez comparable aux autres reliures que René Kieffer a exécutées pour Jérôme Doucet : un plein maroquin doublé, couleur chocolat, avec motifs mosaïqués.

Exemplaire du tirage courant

Il existe un autre exemplaire, du tirage courant cette fois-ci qui pourrait avoir appartenu à Jérôme Doucet.

En effet il est relié en plein maroquin chocolat de René Kieffer, et contient deux lettres de Georges Rochegrosse à Jérôme Doucet, au sujet de ces contes, ainsi qu’une gravure hors toute justification, et un avant-propos inédit de Jérôme Doucet, qui éclaire le choix du titre du recueil.

Doucet aurait-il pu constituer cet ensemble, pour l’offrir à un proche ? l’avant-propos porte la mention « Pour Madame Tiarko Richepin« . Il s’agit sans doute de la première épouse de Tiarko Richepin,Maria Sauze, née en 1887. Tiarko, né en 1884, est le fils de Jean Richepin, ami de Doucet, pour lequel ce dernier a écrit une pseudo-préface à une petite plaquette publicitaire.

On peut dater cet ensemble des années 1908 (année du mariage de Tiarko Richepin et Maria Sauze) à 1912 (année de leur divorce), ce qui semble cohérent avec la reliure.

 

 

 

 

Bibliothèque Doucet : six belles histoires de chasse

Le 8 juillet 2009, dans une vente spécialisée sur le thème de la Chasse, la SVV de Maigret mettait en vente, sous le numéro 37, le livre suivant :

dedicace_doucet_histoires_chasse.jpg

JEROME DOUCET – Six belles histoires de chasse. Dessins de Harry Eliott.
Paris, 1907. In-8°. Tirage à 550 exemplaires + un numéro spécial. Il s’agit de ce numéro spécial portant une dédicace de l’auteur à sa femme.

Superbe reliure plein maroquin par H.Blanchetière, dos et plats extérieurs avec filets mosaïqués et dorés, dos 4 nerfs, Couv et dos conservés.

Cet exemplaire comporte en plus d’une suite de 60 pages de dessins, une aquarelle originale reliée en frontispice.

Six belles histoires de chasse, publié en 1907 par Blaizot, regroupe six contes humoristiques, et sera suivi l’année suivante d’un autre recueil dans la même veine : Six Grosses bouffées de pipe.

Le livre est estimé 1200 à 1500 euros et est resté invendu. La dédicace est la suivante :

A ma chère femme en
souvenir de nos si bonnes
journées de la Rochelle où
ce livre fut écrit à vos côtés

noël 1907

Le couple Doucet passe beaucoup de temps à la Rochelle, près du docteur Busquet, pour raisons de santé.

Cet exemplaire, offert par Jérôme Doucet à son épouse, n’est pas relié par le relieur préféré de Jérôme Doucet, René Kieffer, mais par Blanchetière (A noter que la notice ne précise pas la couleur du maroquin…), comme pour Narkiss – Marie Meunier a apparemment des goûts un peu différents en matière de reliure.

 

Bibliothèque Doucet : les Contes de la Fileuse.

Doucet a publié deux livres avec Alfred Garth-Jones, regroupant treize contes publiés dans la Revue Illustrée.

Le jeudi 3 juillet 2014, l’étude Briscadieu de Bordeaux mettait en vente, sous le numéro 344, l’exemplaire suivant :

doucet_fileuse_ex_auteur

  • Doucet (Jérôme) Contes de la Fileuse. Avec les illustrations d’Alfred GARTH-JONES. Paris, Taillandier, 1900. Exemplaire unique sur japon, signé et paraphé.
  • In-8 : fx.t., t., 112pp, 1f. (table). « Ex d’auteur non mis dans le commerce » Doucet.
  • Plein maroquin vert signé ESPARON AR, décor fleuri mosaïqué chamois et bordeaux sur plats, t. doré sur dos à nerfs, reprise de décor mosaïqué sur dos et intérieur, conv., tr. dorées, étui gainé de protection.
  • Estimé 600 euros. je ne connais pas l’adjudication.

 

Doucet n’a peut-être pas conservé cet exemplaire « d’auteur » et a pu le donner. En effet il existe un autre exemplaire, correspondant plus à ses goûts ; en effet au second semestre 2015 le libraire RoyalBooks (royalbooks.com) mettait en vente l’exemplaire suivant :

doucet_contes_fileuse_auteur1_royalbooks.COM

Doucet, Jérôme / Alfred Garth Jones (illustrations) / René Kieffer (binding) / Contes de la Fileuse

Paris: Taillandier, 1900. Quarto. From an edition limited to 551 copies, this the author’s copy, with an original watercolor by Illustrator Alfred Garth Jones bound in at the front, and complete set of his separate woodcut illustrations and border designs bound in at the rear, along with additional advertising and prospectus material. Also laid in is a two-page autograph letter signed from the Publisher, Tallandier, to Doucet regarding the project, outlining the détails of the limitation.

In a gorgeous Art Nouveau-style binding by Rene Kieffer. Bound in Brown morocco with intertwined roses, in citron and beige onlay and ruled in blind, spine in compartments with citron onlaid bud design between raised bands, and gilt titles and violet morocco doublures with onlaid floral corner pièces in blue and turquoise. Brown silk endpapers with the original cream wrappers bound in. The binding is signed by Kieffer at the bottom of the front doublure. Housed in a marbled paper slipcase edged in Brown morocco.

Fine condition but for a touch of fading to the spine and a bit of rubbing to the slipcase edges. An exquisite production enhanced by its presentation in Kieffer’s gorgeous binding.

Price : 5500 dollars – save 20% : 4400 dollars.

doucet_contes_fileuse_auteur

 

 

 

 

Bibliothèque Doucet : les maris de Mlle Nounouche

Il est bien connu que Jérôme Doucet a publié, comme éditeur, avec sa maison d’édition « Le Livre et l’Estampe« . Ce qui est moins connu, c’est qu’il a exercé son métier d’éditeur sous couvert d’autres maisons, comme Ferroud (notamment pour les « Comédies de l’amour« , en 1905), et  également Floury – c’est le cas notamment en 1906, pour un livre de Camille Lemonnier, « les maris de Mlle Nounouche » , qui raconte les tribulations d’un chat, illustrées par Vimar. Lemonnier est bien connu de Doucet, qui a publié de lui « le Mort« , en 1902, illustré par Constantin Meunier, dans sa maison d’éditions « Le Livre et l’Estampe » ; de même que Vimar, qui illustre une des histoires enfantines de Doucet, publiées par Juven : « le plus malin« .

On n’est donc pas surpris de trouver l’exemplaire de l’éditeur décrit de cette façon, dans la notice du numéro 84 (vente Alde du 2 octobre 2015) :

LEMONNIER (Camille). Les Maris de Mlle Nounouche. Paris, Henri Floury, 1906.

doucet_lemonnier_nounouche
Kieffer – doublure de maroquin rose

Petit in-4, maroquin janséniste vert, tête dorée, non rogné, large encadrement intérieur orné de multiples filets dorés gras et maigres, doublure de maroquin rose, ornée d’un décor floral à répétition mosaïqué en maroquin serti or, gardes de soie beige rose, doubles gardes, couverture et dos (René Kieffer).

Première édition illustrée en tirage à part avec 65 illustrations en couleurs par Auguste Vimar, reproduites en couleurs en fac-similé par Charpentier, de cette histoire d’abord publiée dans Derrière le Rideau.
Exemplaire unique de l’éditeur avec des aquarelles originales de Vimar, un des 32 sur japon impérial avec deux aquarelles originales et une suite en noir sur chine de toutes les illustrations. Tirage à 400 exemplaires.
Il a été enrichi en outre de neuf aquarelles originales signées, dont 8 exécutées sur des lettres autographes signées, adressées à l’éditeur Paul Doucet, et de 30 dessins originaux à la plume signés, dont vingt-huit ont servi à l’illustration et sont beaucoup plus grands que dans la gravure du livre.
On ne sait que peu d’Auguste Vimar (Marseille 1851-1916), mais cet excellent peintre animalier dans la lignée de Grandville mérite de l’attention.
Mahé II, 658 – Winterhalder, Dictionnaire des Illustrateurs 1800 – 1914, p. 1095.

Estimation : 600 / 800 euros, adjugé 1500 euros.

A noter les fautes de la SVV : Paul Doucet au lieu de Jérôme Doucet, Winterhalder au lieu de Osterwalder. Autre particularité : il semble sur cet exemplaire que l’éditeur mentionné, comme sur le tirage normal, est Floury – alors que sur l’exemplaire offert à A. Ferroud, c’est bien Jérôme Doucet qui est mentionné comme éditeur. Par contre la couverture porte bien la mention « éditions Jérôme Doucet », et non pas « Floury ».

Bibliothèque Doucet : le livre des masques

Le 7 décembre 2010, l’étude Millon mettait en vente, à Drouot, sous le numéro 279, le livre des Masques, publié par Jérôme Doucet avec sa maison d’édition « Le Livre et l’Estampe » en 1903 (Cf le Livre et l’Estampe). Voici sa fiche :

doucet_masques

MONTFRILEUX et FONTANEZ
Le livre des masques
1903.

1 volume In-plano oblong, 680 x 460, plein maroquin mosaïqué de filets géométriques, de motifs floraux et de masques de comédie, titre mosaïqué au centre, décor repris au deuxième plat, gardes de moire, tranches dorées. Boite de rangement en bois.
Reliure signée KIEFFER.
104 pp. de papier-bristol montées sur onglets.
Exemplaire unique réunissant les dessins originaux en très grand format, 600 x 450 et les essais de tirage avant et avec la lettre 1 essai de couverture en deux teintes, la couverture définitive, les dessins originaux de la couverture (2 bandeaux), le titre imprimé, 49 dessins originaux, accompagnés, sur la feuille qui suit chacun d’eux, de 2 essais de tirage, l’un avant la lettre, l’autre en état définitif. 4 planches refusées à la fin.

Le livre, estimé de 2500 à 3500 euros, est adjugé 7200 euros.

Nous le retrouvons en vente (automne 2017) à la librairie Bonnefoi, avec la description suivante :

DOUCET (Jérôme) FONTANEZ (Jules) : Le Livre des masques.

Paris Le Livre et l’Estampe 1903

In-plano à l’italienne (68 x 46 cm) de 104 feuillets de papier fort montés sur onglet, maroquin tabac, dos orné à nerfs, plats ornés d’un important décor géométrique art nouveau mosaïqué, jeu de filets géométriques, motifs floraux, deux masques de comédie, titre mosaïqué au centre, gardes de tabis moiré ocre doublés d’un papier dominoté d’un semis de petits motifs japonisant, tranches dorées (Kieffer).

Edition originale. Un des cinquante exemplaires numérotés sur chine. Exemplaire unique contenant les 50 dessins originaux à l’encre, et les 2 dessins originaux de la couverture, en grand format (60 x 45 cm), avec la suite des figures avant la lettre, du peintre et illustrateur suisse Jules Fontanez. 4 figures avant la lettre en grand format sur papier glacé et la couverture sous forme d’annonce publicitaire imprimée sur papier vert.

Exceptionnelle reliure art nouveau de René Kieffer dont on peut dater l’exécution (entre 1903 et 1910) d’après l’étiquette : René Kieffer Relieur d’Art 41 rue Saint-André des Arts ; René Kieffer (1875-1963), élève de l’atelier Chambolle-Duru, créa son propre atelier en 1898, boulevard Saint-Germain et l’année d’après s’installa au 41 rue Saint-André des Arts, et enfin en 1910, au 18 rue Séguier.

Le prix de vente est de 25 000 euros.

A noter qu’il n’y a pas de certitude, seulement une très très forte présomption, que ce soit l’exemplaire de Jérôme Doucet.

Par ailleurs nous connaissons l’exemplaire de Marie Meunier.

Bibliothèque Doucet : Princesses de Jade et de Jadis

la maison Sotheby’s a mis en vente, à deux reprises (le 25 juin 2001 à New York, sous le numéro 42, puis le 16 juin 2005, à New York, sous le numéro 140), les « Princesses de Jade et de Jadis », que Jérôme Doucet a publié en 1903 avec sa maison d’éditions ‘Le Livre et l’Estampe’ (voir le Livre et l’Estampe). Voici sa fiche :

doucet_princesses

Doucet, Jérôme

Princesses de jade et de jadis. Paris: Le Livre et l’estampe, [1903]

4to (12 x 8 3/4 in.; 305 x 222 mm).

58 elaborate pictorial borders by Lorant-Heilbronn (half-titles, title-page, justification page, and text) variously printed in sanguine, green and blue;

one original watercolor signed and inscribed by the illustrator to Mme Doucet; one color-printed plate tipped in (not called for in limitation);

2 extra suites of the plates before letters (one, which is not called for, contains the author’s autograph fair copy of the text which is dedicated to his wife). 

One of 25 copies on japon with 2 extra suites of the plates before letters (one suite not called for) and one original watercolor, from a total edition of 350.

Full olive morocco (René Kieffer, 1904), the covers inlaid with a large floral motif comprising 11 bearded iris or lily flowerheads of peach and beige with long leafy blades of inlaid aubergine morocco, the motif set against a French-filleted shield-shaped cartouche, the spine in 5 compartments with raised bands, inlaid with aubergine morocco leaves and lettered gilt, lavender and olive morocco doublures, central gilt cartouche with mosaic delphinium cornerpieces inlaid with pale blue and green morocco, gilt filleted turn-ins, gray silk faille guards embroidered with gold crescents, green marbled endpapers; light scratch to upper board.

Provenance : Mme J. Doucet (presentation inscription by Jérôme Doucet on the second suite of proofs before letters and by the illustrator on the original watercolor, 1904).

Le livre, estimé 1500/2000 dollars, est invendu en 2001, et adjugé 2700 dollars en 2005.