Louis Châlon, illustrateur oublié.

Louis Châlon, né en 1866, et mort en 1916 (mais certaines sources indiquent 1940 ?) est un artiste typique de l’Art Nouveau. Peintre, sculpteur, illustrateur, aujourd’hui c’est surtout par ses statuettes, toujours très recherchées, qu’il conserve une certaine notoriété. Son œuvre d’illustrateur est plus ignorée.

Il faut dire qu’il a surtout développé ses talents dans la presse, support relativement éphémère (même s’il s’agissait d’une presse de luxe), et ses compositions, très colorées et vivantes, supportaient assez mal la reproduction en volume, pour lesquels les moyens mis en œuvre n’étaient pas à la hauteur de l’illustration d’origine.

Nous avons un exemple typique de ce phénomène, avec les illustrations produites pas Louis Châlon pour illustrer le roman de Félicien Champsaur, ‘Lulu, roman clownesque‘.

lulu

Ce pseudo-roman est paru en feuilleton dans diverses revues ; et Champsaur a fait appel à de nombreux illustrateurs, parmi lesquels Louis Châlon, qui a fourni (entre autres) deux séries d’illustrations, pour les Saisons et pour le Rêve de l’eau.

Ces illustrations sont des gouaches, et deux d’entre elles sont passées en vente récemment :

chalon_ete_gouache

l’été, gouache sur papier, au format 40 x 32 cm, est passée en vente le 6 juin 2017 chez Millon.

chalon_lulu_gouache

le rêve de l’eau, gouache sur papier, au format 37 x 27 cm, est en vente actuellement sur Ebay.

Ces deux séries d’illustrations sont parues en feuilleton dans la Revue Illustrée, le 1er septembre 1899 pour le Rêve de l’eau, et le 15 avril 1900 pour les Saisons.

Elles sont reprises dans l’édition en volume de « Lulu« , publiée en 1901 par Charpentier et Fasquelle ; on peut donc comparer l’original, la publication en revue, et la publication en livre.

 

la Revue Illustrée : le Rêve de l’eau.

 

La Revue Illustrée : les Saisons.

Voici la traduction dans la Revue Illustrée – Pour le Rêve, trois pages, et les quatre saisons, sur quatre feuilles. Pour les saisons, la couleur est préservée, et l’illustration reste très lisible, et assez fidèle à l’original. Pour le Rêve, le tirage en camaïeu est très dommageable – le dessin reste bien lisible mais nous avons perdu beaucoup du charme de la gouache d’origine.

 

Lulu : le rêve de l’eau.


Lulu : les Saisons.

Voici enfin le tirage dans le livre édité par Charpentier et Fasquelle. le format est bien plus réduit, toute couleur a disparu, sur les illustrations du Rêve on ne distingue presque plus aucun détail… il faut de l’imagination pour comprendre les dessins !

Le support le plus pérenne est aussi celui sur lequel les illustrations sont les plus mal interprétées. Pas étonnant que Louis Châlon ait été oublié !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s