Sèvres : imitations et ressemblances courantes

Cet article détaille les pièces fabriquées par d’autres manufactures, avec des marques se rapprochant un peu trop de Sèvres.

3. Imitations ou ressemblances courantes.

La signature la plus imitée est bien sûr celle du XVIIIe siècle. Mais heureusement dans de nombreux cas on peut deviner la copie :
Lettre date : la lettre présente dans la signature ne veut pas dire « Sèvres », mais donne la date. Quand la signature est maladroite, avec un S à l’intérieur, c’est sans doute un faux (le s est très courant, ce qui laisse penser que le faussaire ne sait pas qu’il s’agit d’une lettre date). Je rappelle que le W n’existe pas.
Photos 1, 2 et 3 :


La marque avec couronne de lauriers est d’une fabrique de Limoges.
On reconnaît à droite une imitation malhabile de la signature utilisée sous Louis XVIII. La marque CL se retrouve souvent, c’est sans doute les initiales du faussaire ?


Les lettres VX font penser à « Vieux », pour faire lire « vieux Sèvres » peut-être ?

 

b1

Là c’est assez bizarre… on a une copie de la marque du XVIIIe, fausse bien sûr puisqu’il y a 2 lettres différentes ; et le monogramme de Louis-Philippe, doré, qui se trouve normalement sur la face visible des pièces des services royaux ; marque fausse également. On voit ici que ce monogramme est très facile à rajouter sur n’importe quelle pièce ! on dit souvent que les fameuses assiettes de château, avec des angelots, sont de vraies pièces issues des ventes, sur décorées – mais qu’est-ce qui aurait pu retenir l’artisan de copier aussi le monogramme royal ? Voir Sèvres : marques de Châteaux.

Photo 4 :

s4

La marque MI Sèvres dans un cartouche, tracé assez maladroitement, est extrêmement douteuse. Je n’ai pas trouvé trace de cette marque, et son exécution n’est pas vraiment digne d’un ouvrier de Sèvres.

Photo 5 :

s5

signatures très douteuses…
– cartouche étonnant, avec SV au lieu de S
– grosses imprécisions dans la couronne (voir celle de gauche) et le texte.

Photo 6 :

sevres_fausse_1

3 marques fausses, avec encore les traces de colle… à noter que S37 est impossible.

N couronné : utilisé par Naples (Capodimonte) et d’autres fabriques italiennes. Si seul, ce n’est pas du Sèvres. Mais en général la forme et le décor ne trompent pas beaucoup. Ce sont souvent des tasses étroites, hautes, avec des personnages napoléoniens : typique de Naples, et pas très ancien (voire neuf…)
Photo 7 :

s6capodimonte2

ça ressemble à la marque sous Napoléon III. Mais il manque les indications latérales, et la couronne est très différente (sans parler des autres indications présentes).

4S au lieu de 2 L : plus subtil… c’est une des marques les plus amusantes de la fabrique parisienne de Samson (après 1850). Quand on l’a repérée une fois, c’est une joie de le retrouver !
Photo 8 :

s7

Samson signe diversement, et notamment avec 4 S.
Le Tallec (qui existe encore) a utilisé une signature qui ressemble à Sèvres, constituée du L et T un peu déformés. Maintenant sa signature comporte d’autres éléments (texte) qui évitent la confusion.
On voit une signature de Le Tallec sur la première photo du guide, en bas à gauche (LT).

gros macaron : pour rajouter une signature Sèvres, il peut être utile de cacher une autre signature. Ces macarons, jamais utilisés à Sèvres, sont bien pratiques… pour le faussaire, et aussi pour l’amateur, ils se voient de loin.

Photo 9 :

faussse1

Le vendeur pense réellement que c’est du Sèvres, ou veux nous le faire croire. On voit pourtant clairement la marque de Limoges sous le macaron bleu. A noter que la plupart des pièces en porcelaine avec monture argent ne sont pas de Sèvres.

Photo 10 :

s8
présence d’éléments impossibles sur du Sèvres : les mots suivants ne sont pratiquement jamais indiqués sur une pièce authentique : « FRANCE », « décoré main » (tout à Sèvres est fait à la main, ce n’est pas la peine de le préciser), « Sèvres » sur une pièce du XVIIIe siècle.
A noter toutefois que deux signatures authentiques comportent le mot « FRANCE ». Il s’agit du S dans un macaron, utilisé de 1928 à 1940, et de la mention « made in FRANCE », de 1924 à 1927 (très courte période).
Photo 11 :

s9

– cas particulier : le mot « SEVRES » généralement en capitales, dans un cartouche ovalisé, a été utilisé à Sèvres mais uniquement sur des biscuits, et en creux. On rencontre cette signature, imprimée, sur de la céramique. Il est fort possible qu’il s’agisse aussi de la Manufacture de Sèvres, sauf si c’est sur de la  porcelaine. Sèvres a produit aussi un très large choix d’autres types de céramiques…
Photo 10 :

s10

Publicités

5 réflexions sur “Sèvres : imitations et ressemblances courantes

  1. J’aimerais citer votre paragraphe dans une site sur lequel je travaille, mais je ne trouve pas le nom de l’auteur «– présence d’éléments impossibles sur du Sèvres : les mots suivants ne sont pratiquement jamais indiqués sur une pièce authentique : « FRANCE », « décoré main » (tout à Sèvres est fait à la main, ce n’est pas la peine de le préciser), « Sèvres » sur une pièce du XVIIIe siècle.
    A noter toutefois que deux signatures authentiques comportent le mot « FRANCE ». Il s’agit du S dans un macaron, utilisé de 1928 à 1940, et de la mention « made in FRANCE », de 1924 à 1927 (très courte période).»
    Merci

    J'aime

    1. bonjour,
      avant de me citer sur votre site, pourriez-vous réexaminer l’attribution de certaines pièces présentées comme « Sèvres » ? la boîte à thé me paraît difficilement du XVIIIe, la paire d’assiette avec les portraits n’est sans doute pas de Sèvres, et les 2 pièces avec des marques de Napoléon (manufacture impériale et Napoléon III de 1854) ont des marques fausses : faites au pinceau et non au tampon. L’ensemble signé Barré est très beau mais pas fait à Sèvres.
      Cordialement

      J'aime

  2. Bonjour , j’ai acquis une bonbonnière avec la signature Sèvres , sauf que le « S » de Sèvres est à l’envers . Qu’en pensez vous ? Connaissez vous cette erreur ( volontaire ou pas ? ) . Merci pour votre réponse . Cordialement .

    J'aime

    1. bonjour,
      sans photo, difficile de répondre mais déjà des indices : « bonbonnière » et « Sèvres », en général, c’est peu probable ; le « S » dans la signature n’est en général pas bon, puisqu’il ne signifie pas Sèvres (c’est une lettre-date) ; et une erreur sur une vraie signature est impossible… mais c’est à confirmer avec des photos de la pièce et de la signature, bien sûr.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s