Bibliographie : l’éditeur Félix Juven

Félix Juven, né en 1862,  débute dans l’édition autour de 1900, par la reprise de titres de presse, puis de collections de divers éditeurs. Il publie sous son nom, puis, à partir de 1904, sous la dénomination « Société d’Edition et de Publications« , la SEP. Il se désengagera petit à petit de certains pans de ces activités, en les revendant notamment à Boivin – qui se contentera, souvent, d’habiller de nouveaux cartonnages les publications en question.

Jérôme Doucet collaborera pendant de nombreuses années avec Juven, puis Boivin, pour deux types de publications : des éditions sur l’Art, et des livres pour les enfants.

Dans cet article je vais seulement mentionner les publications à caractère artistiques (un article ultérieur y reviendra en détail), pour examiner en détail les productions pour les enfants.

En 1906 Doucet publie « les peintres français » ; recueil de monographies sur certains peintres du XIXe siècle, académiques voire pompiers pour certains. L’année suivante il préface le numéro consacré à Alfred Grévin dans la série « les maîtres humoristes« . Puis en 1911 voit la parution du pendant de son premier livre : « les maîtres anciens« , 9 monographies de peintres, de Giotto à Murillo.

Passons aux choses non sérieuses…

Une des premières collaborations entre Juven et Doucet est la publication, en 1904, du recueil « Contes merveilleux« , format grand in-4° (25cm X 32cm), de 193 pages, illustré de 12 hors-texte et de nombreux in-texte, en noir, de Jules Fontanez. Ce recueil, vendu 9 francs, regroupe 12 contes :

  • palamède
  • artabil
  • lazuli
  • batifol
  • albertus
  • tarabiscot
  • rosinette
  • balsamine
  • le roi cavalle
  • calamus
  • Folle Avoine
  • Barbanzin

Ce recueil d’histoires féériques, vendu 9 francs, figurera dans les sélections de livres de prix ; et en effet on le trouve fréquemment relié aux armes de municipalités, ou avec une étiquette de distribution de prix au contreplat. Il est dédié à Suzanne Leloir, fille de Maurice Leloir, grand ami de Doucet.

contes_cartonnage

Certains de ces contes, avec la même illustration, seront réédités par Juven puis Boivin, sous diverses dénominations commerciales.

Toujours en 1904, Doucet publie, sous le pseudonyme de S. de Pierrelée, le recueil d’histoires « Contes d’un loup de mer« , illustré par Lubin de Beauvais, de 4 hors-texte et d’une vignette par histoire. Ce recueil regroupe les trois histoires suivantes :

  • Yves le Gallec, gardien de phare
  • le fantôme de glace
  • le mauvais œil

On n’est plus dans le conte de fées ; plutôt dans le registre d’aventures  pour adolescent. Le livre, format in-8° (13cmx21cm), de 62 pages, est publié sous l’enseigne de Félix Juven, 122 rue Réaumur, imprimé par Paul Dupont (11.04), se trouve sous un cartonnage à l’enseigne de la Librairie d’éducation de la jeunesse, une collection de Fayard reprise en 1904 par Juven.

Doucet publie ensuite deux recueils, comparables par le format et la disposition : « Guerriers et Soldats« , illustré par Caran d’Ache, et « Chasses extraordinaires« , illustré par « Harry Elliot ». Ces publications ont de nombreux points communs ; à commencer par le fait que les quatre auteurs se cachent derrière des pseudonymes. En effet, « Guerriers et Soldats » est attribué à « Montfrilleux » (avec deux LL), illustré par Caran d’Ache, pseudonyme d’Emmanuel Poiré, et « Chasses extraordinaires » est signé de S. Pierrelée, illustré par « Harry Elliot » (avec deux LL toujours…), pseudonyme de Charles Hermet.

 

Plus sérieusement, ces deux livres ont le même format (25cmx32cm), regroupent chacun 8 pages d’illustrations, alternant avec autant de pages de texte ; le tout sous un cartonnage, souvent rouge avec motifs dorés, ou spécifique ; publié sous la double dénomination de « Librairie Félix Juven », et « Société d’Edition et de Publications ». Ils figurent les deux, dans la même publicité pour des livres d’étrennes, année 1909 ; au  prix de 1,50 francs – et ont donné lieu à publication dans la revue « Fantasio », publiée par Juven.

guerriers1

Ces deux livres ont été publiés sans mention de date ; mais l’indication de l’éditeur, et la présence dans Fantasio en 1909, date cette publication au plus tard de cette année-là ; les fautes sur les noms des auteurs (Montfrilleux et Elliot) semblent indiquer une publication précoce ; certains avancent 1905, date plausible, plus en tout cas que la mention de 1896 qu’on trouve parfois (date assez incompréhensible – la SEP n’ayant été créée qu’en 1904).

En 1907, la collaboration entre Doucet et Harry Eliott se poursuit, par la publication d’une série d’histoires humoristiques adaptées de Dickens (des « papiers du Pickwick Club ») : « le petit-neveu de Charles Dickens« , qui regroupe 6 histoires mettant en scène Snodgrass, Winckle, Tupman et Pickle (et non pas Pickwick) :

  • trop bon cœur,
  • pour une couronne,
  • pour faire peur,
  • le duel,
  • le mal mystérieux,
  • la partie de cheval

Ces histoires ont été publiées dans la Revue Illustrée, en 1905 et 1906 – elles étaient alors signées S de Pierrelée. L’illustration comporte la reproduction des ravissantes aquarelles de Harry Eliott.

dickens1

Il s’agit ici également d’un format in-4°, (24cmx32,5cm), sous cartonnage rouge, de 64 pages, publié sous l’enseigne de la Librairie Félix Juven, 122 rue Réaumur, imprimé par la Semeuse. Une traduction en néerlandais paraîtra l’année suivante, sous le titre « uit het land van Dickens » (« de la terre de Dickens »), traduit par Alida Marie Hildebrandt.

 

Ces contes seront réédités sous l’enseigne de la Société d’Edition et de Publications, au format in-8, de 125 pages, sous cartonnage rouge, avec le titre « Trop bon cœur« , sans date (1910) ; les illustrations sont ici en noir et blanc.

En 1909 Juven va publier une série de courtes histoires, au format in-4° (environ 23cm X 28 cm), 16 pages, sous un cartonnage rouge, sous l’enseigne de la Société d’Edition et de Publications, toutes signées de J. Doucet, illustrées par des in-texte couleur :

  • les souliers diaboliques, illustré par H Avelot
  • un dîner au grand cirque Blackson, illustré par Bief
  • Colin-Tampon, petit tambour suisse, illustré par André Hellé (un de ses premiers livres)
  • le dernier tour de l’enchanteur Bricabrac, illustré par Gus Bofa, dont c’est un des tous premiers livres.

Parallèlement, Juven publie également une seconde série au format plus réduit (variant entre 12cm x 18 cm à 15cm x 19 cm), de 12 pages, illustrées de 6 in-texte, sous cartonnage rouge, toujours sous l’enseigne de la SEP, série pour laquelle Doucet utilisera ses pseudonymes :

  • le plus malin, illustré par Vimar, signé Pierrelée,
  • l’automobile de Sidi Poussah, illustré par Le Bocain, signé Pierrelée,
  • Jim et le crocodile, illustré par Mac Koo, signé Montfrileux,
  • le monologue de l’ours, illustré par Léonce Burret, signé Montfrileux,
  • les trois jumeaux, illustré par Bief, signé Montfrileux.

Ces petits livres seront repris par Boivin, et on peut donc les trouver sous un cartonnage à son enseigne, même si la SEP est toujours mentionnée.

On peut compléter cette série avec six autres ouvrages, signés Builder :

petit_gourmand1

  •  le petit gourmand, illustré par Bief,

lili1

  • les jeux de Lili, illustré par Rièzer,

blaguafroid

  • Blaguafroid le Menteur, illustré par Le Bocain,

sourdaupot_1

  • Monsieur Sourdaupot, illustré par Le Bocain,

plaisanterie_1

  • Une plaisanterie qui finit mal, illustré par Louis Bailly.
  • Un duel d’hydropiques, illustré par André Hellé.

A noter que si certains de ces pseudonymes restent mystérieux (Mac Koo et Le Bocain par exemple), d’autres sont identifiés : Rièzer sera plus connu sous le nom de Pierre Mac Orlan ; et Bief est le pseudonyme de Jules Fontanez.

Certains de ces livres sont dédicacés :

  • Jim et le crocodile est dédié à Renée Bellanger,
  • les trois jumeaux est dédié « aux deux Ulrich » (Martial et Jacques Ulrich, petit-fils de Auguste Toussaint Le Grain, directeur des Chemins de fer de l’Etat, ami de Doucet)
  • Colin-Tampon est dédié à Paul Meunier « mon petit neveu » : c’est le fils de Paul Meunier, lui-même fils de son beau-frère, Eugène Murer (Paul Meunier avait été élevé par Marie-Thérèse Meunier, future épouse de Jérôme Doucet).

Dans les années suivantes Juven, puis Boivin vont republier ces livres, ainsi que des extraits du recueil « Contes merveilleux », au format in-8°, toujours illustrés par Fontanez :

batifol1

  • Lazuli et Artabil, en 1911, 95 pages
  • le roi Cavalle, en 1911, puis 1928, 159 pages
  • Batifol, en 1924, 1928 puis en 1930, 128 pages.

Ces rééditions reprennent une partie du recueil d’origine, ainsi « le roi Cavalle » contient-il également Rosinette, Balsamine, Calamus, Folle-Avoine et Barbanzin. Il est probable que Lazuli et Artabil soit le même livre que Batifol, renommé à l’occasion d’une réédition pour adopter un nom plus « commercial ».

Ce qui clôt la collaboration entre Doucet et cet éditeur.. collaboration fructueuse, avec de nombreux illustrateurs, très divers, dont de futurs grands noms, tels que André Hellé et Gus Bofa – sans oublier Harry Eliott, qui a son fan-club.

Certains de ces ouvrages sont courants (par exemple Guerriers et Soldats) ; la plupart sont rares, la palme revenant certainement à « Chasses Extraordinaires » – certains sont recherchés, et donc atteignent des prix non négligeables – c’est le cas des albums illustrés par Gus Bofa et André Hellé. Mais la plupart sont à la fois rares et bon marché – parce que complètement ignorés des collectionneurs – la faute au faible renom de l’illustrateur (qui sait qui se cache derrière le pseudonyme de Mac Koo ?)

blackson5
marque de la SEP, au dos des brochages
Publicités

2 réflexions sur “Bibliographie : l’éditeur Félix Juven

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s